La commune de Roquevaire est particulièrement attentive à la préservation du cadre de vie.

 

L’Huveaune est un fleuve côtier qui prend sa source dans le massif de la Sainte-Baume (grotte de Castelette à Nans-les-Pins). Il traverse les communes de Saint-Zacharie, Auriol, Roquevaire, Aubagne, La Penne-sur-Huveaune, Marseille et parcours 52 kms pour se jeter dans la Méditerranée.

>> L’Huveaune la dévastatrice
Ce n’est qu’à partir de 1740 que l’on trouve le nom Huveaune dans un dictionnaire géographique. Auparavant, il s’est dénommé Uvelne ou encore Ubelka dans la langue locale de l’Antiquité, le celto-ligure, se traduisant par la dévastatrice. Cette appellation fait sûrement référence aux crues qui surviennent lors de fortes pluies sur le massif de la Sainte-Baume et dans la vallée.

>> Acteur économique
Tout au long de sa vallée, l’Huveaune a permis le développement de l’activité agricole, puis maraîchère.  Son eau alimentait les  moulins de nombreuses industries jusqu’à la fin du XIXè siècle, minoteries, cimenteries, tuileries, papeteries, scieries, tanneries… A Roquevaire, on dénombrait 6 moulins à huile, 4 moulins à farine, 3 scieries qui ont disparu avec l’arrivée de la machine à vapeur.

>> Lieu de vie
Les lavoirs de Roquevaire, Lascours et Pont de l’Etoile sont le témoignage d’un lieu de vie du temps passé où les lavandières, lessiveuses et blanchisseuses se pressaient avec leur banaste de linge et la dernière histoire à raconter…

>> La fête de l’Huveaune
Aujourd’hui dans le cadre de la Fête de l’Huveaune, la Ville renoue avec la tradition en organisant « Les Huveaunades » en juin qui regroupe une multitude d’évènements dans  l’Huveaune et sur le Cours Négrel Féraud : joutes provençales, courses de barque, course d’OFNI, expositions, conférences…

 

Créé en 1963 suite aux graves inondations des années 1960, six communes sont regroupées au sein de ce syndicat : Aubagne, Auriol, La Penne sur Huveaune, Marseille, Roquevaire, Saint-Zacharie.
A travers ses compétences, le SIBVH vise à réduite les conséquences liées aux risques inondations provoquées par les débordements de l’Huveaune sur le territoire des communes membres :

  • Prévention des embâcles (principalement arbres et bois morts)
  • Entretien de la végétation rivulaire (contrôle et surveillance des accès aux aménagements et aux berges, régénération des strates, lutte contre les espèces invasives, optimisation des espèces locales)
  • Réhabilitation des berges (confortement, stabilisation)
  • Travaux hydrauliques (vocation à adapter la capacité hydraulique de l’Huveaune sur les tronçons le nécessitant)

Pour permettre une gestion globale à l’échelle du bassin versant de l’Huveaune, un contrat de rivière, piloté par le SIBVH, a été signé par plus de 200 acteurs du territoire sur la base d’un programme pluriannuel sur 6 ans comprenant 91 actions structurées autour de plusieurs enjeux :
– la qualité des eaux et des milieux naturels aquatiques
– l’état des ressources en eau
– la gestion quantitative du ruissellement et des inondations ainsi que la gestion concertée et la valorisation du bassin versant.
En savoir plus : http://www.syndicat-huveaune.fr/le-contrat-de-riviere/

Le SIBVH a édité un guide des bonnes pratiques à destination des riverains de l’Huveaune et ses affluents >> le télécharger.

Territoire d’une nature exceptionnelle aux paysages diversifiés, la Sainte-Baume, avec ses richesses géologiques, souterraines et la spécificité de son patrimoine culturel et spirituel, est reconnue depuis le 20/12/2017 au titre de «Parc naturel régional». Terre de ressourcement et véritable château d’eau de la Basse-Provence, ses potentiels, forestiers, agricoles et touristiques sont ses principaux atouts pour l’avenir.

Le Parc naturel régional de la Sainte-Baume rassemble 26 communes sises sur les Départements du Var et des Bouches-du-Rhône

Il occupe une position de carrefour entre les agglomérations de Marseille, Aix-en-Provence, Toulon et les espaces naturels des Calanques, de la Sainte-Victoire, du massif des Maures, du Verdon et de Port-Cros. 58 500 habitants vivent sur ce territoire de près de 81 000 ha dont 80% se situent en espaces naturels.

Sont donc classés sous la dénomination de Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume :

  • En totalité, les territoires des communes de : Belgentier, Cuges-les-Pins, La Celle, La Roquebrussanne, Mazaugues, Méounes-les-Montrieux, Nans-les-Pins, Néoules, Plan d’Aups Sainte-Baume, Riboux, Rougiers, Saint-Zacharie, Signes, Tourves.
  • En partie, les territoires des communes de : Auriol, Brignoles, Evenos, Gémenos, La Cadière d’Azur, Le Beausset, Le Castellet, Pourcieux, Pourrières, Roquevaire, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Solliès-Toucas.
Une charte sur 15 ans

Avec 4 ambitions fortes pour ce territoire :
– Préserver le caractère de la Sainte-Baume, protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel et les paysages
– Orienter le territoire de la Sainte-Baume vers un aménagement exemplaire et durable
– Fédérer et dynamiser le territoire par un développement économique respectueux de l’identité du territoire et de la valorisation de ses ressources
– Valoriser la richesse culturelle du territoire et renforcer le vivre et le faire ensemble

Retrouvez toute l’Actualité du projet de PNR de la Sainte-Baume sur www.pnr-saintebaume.fr
Une docuthèque a été créée pour informer et fournir l’accès aux documents-clés du projet de PNR : http://www.pnr-saintebaume.fr/docutheque.html.
Si par ailleurs, vous, citoyens, souhaitez contribuer au devenir de ce territoire, vous pouvez rejoindre le Conseil de Développement, en remplissant le bulletin de participation téléchargeable sur http://www.pnr-saintebaume.fr/le-conseil-de-developpement.html

Coordonnées
Syndicat Mixte de préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume
Allée de Saint-Jaume – 83640 Plan d’Aups Sainte-Baume – Tél. 04.42.72.35.22 – Fax. 04.42.98.00.85

 

Au niveau local, l’agenda 21 est porté par le Conseil de Territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile et l’ensemble des communes du territoire.

Un atelier « gestion « co-responsable des collectivités » a été mis en place dès 2010 pour engager des premières actions autour des thèmes suivants :

  • restauration collective et développement soutenable (introduction de produits bio dans les restos scolaires, groupement de commandes auprès de producteurs bio)
  • économie d’énergie (bilan consommation d’énergie et d’eau de bâtiments municipaux, plan d’actions pour réduire ces conso, réflexion sur la pollution lumineuse…)
  • gestion des espaces verts
  • qualité de l’air intérieur

En savoir plus : http://paysdaubagne.fr/competences/developpement-durable/agenda-21

L’Espace Info Energie du Pays d’Aubagne et de l’Etoile

L’Espace Info Energie fait partie d’un réseau de spécialistes qui propose des conseils gratuits, neutres et indépendants aux particuliers sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Pour tout savoir sur la rénovation énergétique de l’habitat, vous pouvez également consulter le site internet http://www.renovation-info-service.gouv.fr ou composez le 0810 140 240 (du lundi au vendredi de 9h à 18h – prix d’un appel local).

Contacter l’EIE (Espace Info Energie) : Tél. 04.42.03.88.16 – mail : eie.paysdaubagne@geres.eu – internet : http://eie.paydaubagne.geres.eu ou encore directement dans les locaux au 2, cours Foch 13400 Aubagne (permanences d’accueil du public de 14h à 18h, du lundi au mercredi).

Aide à la Réhabilitation

Vous êtes propriétaire d’un logement dans le centre ancien de votre commune, il existe des dispositifs permettant aux propriétaires et copropriétaires de bénéficier d’aides pour améliorer la qualité de votre logement et de valoriser votre patrimoine. Ces opérations contribueront à lutter contre l’insalubrité et à assurer une réhabilitation globale et durable de nos immeubles anciens.

Pour toute information, contacter l’équipe opérationnelle de Façonéo (aménageur public en Pays d’Aubagne et de l’Etoile), 165 avenue du Marin Blanc Immeuble Optimum ZI Les Paluds 13685 Aubagne cédex – tél : 04.42.84.18.08 – fax : 04.42.70.20.41 www.faconeo.com

Couvrant près du tiers du département des Bouches-du-Rhône, l’agriculture est un secteur clé de notre économie et contribue également à la prévention des feux de forêt. 
En effet, des espaces cultivés ou pâturés et bien entretenus, stratégiquement situés par rapport au développement préférentiel des incendies, peuvent contribuer à dévier, ralentir voire arrêter un feu en constituant des coupures de combustibles utiles aux services de lutte. De même, la réintroduction d’espaces agricoles et/ou pastoraux en cœur ou en piémont de massifs forestiers permet de créer une hétérogénéité au niveau de la végétation. L’introduction de l’agriculture ou du pastoralisme en zones forestières nécessite une présence humaine (l’exploitant, l’éleveur… ) qui peut être dissuasive ou permettre d’alerter très rapidement sur un départ de feu.

Le Conseil Départemental a mis en oeuvre le Fonds Départemental de Gestion de l’Espace Rural à but de Défense de la Forêt Contre l’Incendie (DFGER DFCI). Co-construit de façon opérationnelle avec les partenaires agricoles et forestiers, le DFGER DFCI est une mesure d’aide à l’investissement pour la reconquête agricole ou pastorale dans les secteurs favorables à la prévention des feux de forêt. 

Pour connaître les conditions d’éligibilité, la nature des investissements éligibles, le plafond d’investissement, le plafonnement de l’aide, les engagements du bénéficiaire, le cahier des charges entre le propriétaire et l’exploitant des terrains concernés, cliquez ici.

Plus d’infos : 04.13.31.22.72 ou eric.schemoul@departement13.fr