Texte écrit par Elisabeth Nevchehirlian
Commémoration des Génocides

<span style='color:#8B1434;font-size:12px;'>Texte écrit par Elisabeth Nevchehirlian</span><br> Commémoration des Génocides
Roquevaire, pour la 7e  année consécutive, commémore tous les génocides perpétrés de par le monde
et réaffirme haut et fort son humanisme.

Texte écrit par Elisabeth Nevchehirlian, Conseillère Municipale

Qu’est-ce que Humanité ?  C’est cette lutte éternelle et indispensable entre notre bienveillance et notre animalité ! L’ennemi de l’homme, c’est l’homme lui-même s’il n’est pas capable de vivre en société en respectant les particularismes de chacun.

En ce dernier dimanche d’avril, à Roquevaire, nous répétons haut et fort cette évidence, en commémorant la journée de la douleur car la douleur est universelle, en souvenir de tous les enfants martyrs d’hier et d’aujourd’hui, en commémorant tous les génocides perpétrés dans le monde car Roquevaire veut croire encore et toujours en notre humanité. La commémoration doit nous permettre de tracer un chemin pour l’avenir, la mémoire doit rassembler, permettre de surmonter les clivages et les préjugés et non diviser.

Le XXe siècle laissera, dans la grande histoire de l’humanité, son large lot de barbaries ineffables, obligé d’inventer un mot « génocide », parce que l’homme a mis son génie au service de la destruction massive, sans état d’âme…

Il s’ouvre sur le massacre des arméniens dès 1915 par l’Empire ottoman ;  En 2019, le gouvernement français officialise une journée de commémoration pour ce premier génocide du siècle ; Commémoration honorée à Roquevaire dès 2015……. 

Constantinople, au soir du 24 avril 1915 est déclenché l’hallali sauvage d’une chasse humaine…  La grande rafle contre le chrétien !
D’abord, 650 arméniens journalistes, enseignants, avocats, médecins sont arrêtés à Istanbul, puis déportés et pour la plupart assassinés ; entreprise délibérée et planifiée de destruction massive, sans état d’âme, s’est alors mise en marche. On s’en est pris à l’entière population arménienne  à travers toute l’Anatolie. Les hommes, les femmes et les enfants ont été soit fusillés, soit déportés à travers le désert vers Alep, désert gorgé pour toujours et à jamais du sang des arméniens ;

Au total 1,5 million de morts dans le mutisme total des grands pays d’Europe.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Le génocide arménien n’est toujours pas reconnu par la Turquie, traduisant en justice et condamnant ses propres enfants qui  transgressant à ce tabou. Remercions nos amis turcs qui n’hésitent pas à se positionner en faveur de la reconnaissance de ce génocide, et qui  regardent leur passé avec lucidité et humanité alors même que certains pays non musulmans se murent dans un silence assourdissant privilégiant les intérêts économiques et diplomatiques avec Erdogan ! 
Et l’histoire se poursuit fin 2020 : 45 jours de combats féroces dans la région contestée du Haut-Karabakh, entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, soutenue par la Turquie, qui ont fait plus de 8 000 morts les deux côtés confondus. Erdogan voulant « Terminer le travail entrepris par nos aïeux »!
L’homme est un loup pour l’homme : « Des loups sont entrés dans Paris » chantait Reggiani illustrant l’entrée des allemands dans Paris…. en novembre 2020 le gouvernement français dissout la branche française des  « Loups gris », militants turcs ultranationalistes, qui  « ­continuent de se réunir ». Responsables de plusieurs incidents ­contre les détracteurs du régime d’Ankara ou des membres de la communauté arménienne : pour les loups, il y a toujours un chef de meute !

La Shoah, honte de l’humanité : la brute humaine, nourrie par des appétits féroces, prendra le visage du régime nazi qui ne tolérera pas que des convictions religieuses, spirituelles ou humanistes, puissent entraver son idéologie totalitaire au nom d’une race aryenne supérieure, dirigée par un petit homme brun….

Innombrables, sont celles et ceux que les nazis menèrent à la mort mais c’est contre les Juifs que se déchaîna avec le plus de cruauté la folie nazie. Comme dans un cauchemar, se seront six millions d’hommes, de femmes, d’enfants  assassinés dans des conditions indicibles ; viols, femmes éventrées, wagons de la morts, chambres à gaz. Toute l’histoire de l’humanité sera à jamais marquée par la Shoah.

Toute l’histoire de la France sera marquée par la Shoah, les Juifs de France subiront l’exclusion d’une société dans laquelle ils se croyaient intégrés et par laquelle ils se croyaient protégés. Oui, les Juifs de France ont été  également frappés de plein fouet par une législation antisémite du gouvernement de Vichy…. Ce n’est qu’en 1995 que la France reconnaitra sa responsabilité dans la persécution et la déportation des juifs de France. Rendons hommage aujourd’hui aux Justes des nations qui ont contribué à sauver les trois quarts des Juifs de France. Non ! Ce n’est pas un détail de l’histoire comme un certain dira !

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Tags antisémites dans les rues de France, croix gammées sur les tombes juives profanées, sur la photo de Simone Veil,  rescapée de la Shoah. Des groupuscules néonazis se manifestent dans tous les pays ! Où est passée la raison, où est passé l’humanité ; nous sommes toujours et encore dans l’obscurantisme le plus total, quelle désolation …..
C’est donc  sans merci qu’il faut lutter contre le négationnisme, crime contre la vérité, perversion absolue de l’âme et de l’esprit.
Car nier, c’est désavouer les souffrances, c’est verser du sel sur une blessure encore ouverte et qui ne peut donc pas cicatriser, c’est refuser le droit au deuil, c’est faire aussi barrage au travail légitime de transmission. Le négationnisme est un délit. Le négationnisme est un crime.  Le négationnisme trop présent aujourd’hui dans notre pays, dans la littérature de basses œuvres, sur les réseaux sociaux – doit être combattu !
N’oublions pas le génocide des Tutsis au Rwanda, génocide le plus rapide de l’histoire, à peine 100 jours et 800 000 victimes, quelle force pour anéantir l’autre !
Si le droit international ne reconnait que trois génocides est-ce une raison pour taire la Tchétchénie, le Tibet, le Cambodge, la Bosnie…
On ne pourra jamais oublier les génocides car l’extermination systématique et de grande ampleur ne peut être cachée mais aujourd’hui en 2021 la négation de l’autre se fait dans l’ombre, ce sont tous ces hommes, ces femmes, ces enfants que l’on tue à petit feu …. aujourd’hui au Yémen ; des centaines de migrants sont délibérément jetés dans la Mer Rouge, en Lybie on met en esclavage des hommes parce que noirs, parce que dans certains pays la peine capitale est demandée pour les homosexuels, parce qu’on lapide des femmes qui refusent le voile, des jeunes filles encore des enfants parce que violées.

En Birmanie, les musulmans sunnites Rohingyas essaient de fuir  les exactions commises par les militaires birmans et milices bouddhistes !  Et cela même sous la gouvernance d’Aung San Suu Kyi, en son temps prix Nobel de la paix qui lui a été retiré pour son manque de compassion à l’égard des Rohingyas et pour son silence !

En chine ; depuis des années, de très nombreux Ouïghours, ethnie musulmane de la région du Xinjiang, en Chine, sont enfermés dans de véritables camps de « rééducations ».   Certes, de nombreux pays condamnent ces camps de concentrations en notre XXIe mais honte aux plus de cinquante pays qui ont signé une lettre officielle de soutien à la politique chinoise, surtout les pays musulmans qui visent la signature de gros contrats commerciaux et veulent préserver de « bonnes relations » avec une des grandes puissances du XXIe, comme l’Arabie Saoudite qui méprise ses frères musulmans en approuvant ce crime monstrueux.

Doit-on sombrer dans la désespérance ?
En ce jour de printemps, à Roquevaire, pour la 7e année consécutive, nous commémorons la journée de la douleur car la douleur est universelle, en souvenir de tous les enfants martyrs d’hier et d’aujourd’hui, en commémorant tous les génocides perpétrés de par le monde.
Roquevaire veut croire encore et toujours en notre humanité. Lutte permanente  d’anéantir l’animal qui est en nous pour que ne s’exprime que notre humanité ; c’est une tâche de tous les jours car le monstre, ne l’oublions jamais est un  homme comme les autres.
En ce jour de printemps, ayons espoir parce que  l’homme est doté de la faculté de perfectibilité, notre devoir est de  continuer le combat pour la tolérance et la fraternité, contre l’antisémitisme, les discriminations, le racisme. Oui, ayons espoir en l’homme du XXIe siècle qui, sans faille, est capable de mener à jamais cette lutte éternelle et indispensable entre notre humanité et notre animalité.
Roquevairoises, Roquevairois, après ce terrible moment de pandémie que nous subissons, « laissez tomber vos masques », promenez-vous sur le cours de Roquevaire, et vous verrez avec un peu d’attention tous les enfants de Roquevaire  qui ont tous une part d’autres parts réunis autour d’un café… vous verrez des enfants qui ont tous une part d’autres parts jouer ensemble et leur sourire diront : Liberté, Egalité, Fraternité.
Hommes et femmes de bonne volonté, accompagnons ces enfants pour les amener vers demain dans un monde de paix, de fraternité et d’amour.

C’est le vœu que Roquevaire formule encore et pour toujours.
 VIVE ROQUEVAIRE, VIVE LA FRANCE !